Attentats de Paris : une figure de la mouvance identitaire du Nord aurait armé Amedy Coulibaly | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Attentats de Paris : une figure de la mouvance identitaire du Nord aurait armé Amedy Coulibaly
©

Rebondissement

Attentats de Paris : une figure de la mouvance identitaire du Nord aurait armé Amedy Coulibaly

Claude Hermant est un ancien mercenaire et un ex-membre du service d'ordre du Front national.

Voilà une information à laquelle il était difficile de s'attendre. Selon des informations de La Voix du Nord publiées ce dimanche, une figure de la mouvance identitaire du Nord aurait armé Amedy Coulibaly, l'auteur de la tuerie de l'Hyper cacher porte de Vincennes le 9 janvier dernier. Claude Hermant, c'est son nom, est bien connu dans la région. Cet ancien mercenaire et ex-membre du service d'ordre du Front national a été mis en examen en janvier pour trafic d'armes présumé.

Selon le journal, "depuis plusieurs années, il aurait remilitarisé 'beaucoup' d’armes de guerre neutralisées provenant de pays de l’Est. 'Elles ont ensuite été écoulées dans le milieu du grand banditisme, pas uniquement lillois'. Lors des perquisitions, de 'nombreuses armes et munitions' ont été saisies".

D'après plusieurs sources, certaines munitions auraient été utilisées par Amedy Coulibaly le 9 janvier. "C'est une piste très sérieuse, en bonne voie de confirmation", a expliqué une des sources. Claude Hermant avait des "relations" à Charleroi, là où l'auteur de la tuerie s'est procuré les armes.Même si l'enquête "progresse", le lien entre les deux hommes pourrait ne pas être direct. "Dans ce genre de trafic, il y a toujours des intermédiaires. Claude Hermant ne connaissait pas forcément la destination finale des armes. Ça montrerait en tout cas la porosité entre certains milieux islamistes et du banditisme" fait savoir La Voix du Nord.

 

Lu sur La Voix du Nord

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !