Attentats de Paris : l'école d'un kamikaze avait signalé sa radicalisation, sans succès | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Attentats de Paris : l'école d'un kamikaze avait signalé sa radicalisation, sans succès
©

Dysfonctionnement

Attentats de Paris : l'école d'un kamikaze avait signalé sa radicalisation, sans succès

Selon la presse belge, le directeur de cet institut professionnel de Bruxelles a prévenu l'administration du risque que représentait Bilal Hadfi.

Les attaques de Paris ressemblent à une succession de dysfonctionnements. Le dernier en date est révélé par la presse belge. Il concerne Bilal Hadfi, visage enfantin, et pourtant kamikaze du Stade de France. Ce Belge de 20 ans étudiait dans l'institut Anneessens-Funck à Bruxelles, qui prépare à divers métiers professionnel et son cas a, semble-t-il, été remarqué par la direction de l'établissement.

"Les documents consultés par les deux quotidiens indiquent que les professeurs et la direction formulaient de sérieuses inquiétudes quant à l’évolution de Bilal Hadfi" explique Le Soir. "Il exprimait ainsi régulièrement des opinions radicales en classe." Jusqu'à même être convoqué par le directeur lui-même. Ce dernier a bien tenté de prévenir ses supérieurs mais les avertissements sont restés bloqués au niveau de l'administration, sans raison apparente. Son départ en Syrie avait d'ailleurs été signalé le 27 avril dernier.

Bilal Hadfi s'est fait exploser le 13 novembre dernier aux abords du Stade de France.

Lu sur Le Soir

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !