Attentats de Boston : des facteurs biologiques et sociaux expliqueraient les actions des frères Tsarnaev | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Attentats de Boston : des facteurs biologiques et sociaux expliqueraient les actions des frères Tsarnaev
©

Anatomie de la violence

Attentats de Boston : des facteurs biologiques et sociaux expliqueraient les actions des frères Tsarnaev

Le spécialiste de la violence Adrian Raine assure que les actions violentes des auteurs présumés des attentats de Boston ont des origines à la fois biologiques et sociales.

Il est plus ou moins impossible d'expliquer, de comprendre pourquoi un tueur, un terroriste agit de telle ou telle façon. Adrian Raine, auteur du livre "The Anatomy of Violence", tente toutefois de comprendre dans un article publié sur le site The Daily Mail les facteurs expliquant les actes des frères Tsarnaev, poseurs des bombes du marathon de Boston.

Le spécialiste de la biologie de la violence rappelle ainsi qu'il faut combiner les facteurs biologiques mais aussi l'éducation, et autres facteurs sociaux pour comprendre les actes de violence. Il assure d'ailleurs que c'est "un mélange toxique de processus biologiques et sociaux qui combinés explique la violence – une interaction 'biosociale'". Il précise ainsi que c'est "l'éducation des deux suspects avec un environnement familial perturbé, le stress de l'immigration et de l'acculturation, ainsi que l'aliénation sociale liés à des facteurs biologiques, le tout définis dans un contexte plus large de désenchantement social et d'idéologie politique" qui permettent de comprendre les actes des deux poseurs de bombes.

Parmi les facteurs biologiques, Adrian Raine évoque notamment le cavum septum pellucidum, "une anomalie neurologique reflétant un développement anormal du système limbique émotionnel avant l'âge de 6 mois". Or selon lui, les hommes avec ce cavum septum pellucidum ont plus de chances d'être des psychopathes ou des criminels. Adrian Raine précise par ailleurs que le cavum septum pellucidum se retrouve également chez les boxeurs. Or Tamerlan Tsarnaev, l'un des deux frères poseurs de bombes,  était justement également boxeur.

Le professeur en criminologie explique ainsi qu'"un mauvais développement précoce du système limbique prédispose à l'agressivité et à l'intrépidité, des traits qui encouragent les individus touchés à boxer". Selon lui, "un mauvais développement précoce du cerveau émotionnel de Tamerlan Tsarnaev" aurait donc pu expliquer l'agressivité de ce dernier, mais aussi sa personnalité sans peur et autoritaire. Et l'auteur de rappeler que le poseur de bombes a été impliqué auparavant dans des actes de violences domestiques.

Lu sur The Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !