Attentats : une association de victimes dénonce "les méthodes vicelardes" du fonds d’indemnisation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Attentats : une association de victimes dénonce "les méthodes vicelardes" du fonds d’indemnisation
©

Critiques

Attentats : une association de victimes dénonce "les méthodes vicelardes" du fonds d’indemnisation

François Hollande a réagi en promettant une réforme du système d'indemnisation.

La polémique enflait. François Hollande a décidé de réagir rapidement. Ce lundi matin, le président de la République a annoncé une réforme du fonds d'indemnisation des victimes du terrorisme. "L'indemnisation doit être juste et transparente" a-t-il déclaré lors de l'hommage rendu aux Invalides. "Le fonctionnement et les règles du fonds d'indemnisation seront réformés."

La veille, dans Libération, le vice-président de l'association 13 novembre : fraternité et vérité dénonçait "les méthodes vicelardes" et "totalement opaques" du fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme (FGTI). "Le fonds décide de façon discrétionnaire, avec des différences de traitement insupportables (…) Pour le père qui a perdu son enfant, c’est 62 500 euros. Pour le frère, 21 000 euros. D’après les remontées que nous avons, les indemnisations sont forfaitaires, alors que le fonds nous a toujours dit que ce serait du cas par cas."

Au-delà de ça, les formalités et lourdeurs administratives rendent la procédure particulièrement pénible. Libération donne l'exemple d'un homme à qui on réclamait son ticket du Bataclan, alors que sa femme était morte devant ses yeux…

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !