Attentat déjoué à Villejuif : un djihadiste français connu des services dans le viseur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Attentat déjoué à Villejuif : un djihadiste français connu des services dans le viseur
©Caputre d'écran / l'Express

Repéré

Attentat déjoué à Villejuif : un djihadiste français connu des services dans le viseur

Selon une information du Monde, le fameux commanditaire syrien serait en fait Fabien Clain, bien connu de la police et désormais réfugié en Syrie.

Mohammed Merah et Sid Ahmed Ghlam. Quel lien peuvent avoir le tueur de Toulouse et celui d'Aurélie Châtelain, suspecté d'avoir envisagé un attentat à Villejuif ? Il pourrait s'agir de Fabien Clain, un djihadiste français, connu des services de police depuis maintenant 10 ans et proche de Mohammed Merah. Selon le Monde, les enquêteurs le suspectent d'être le fameux commanditaire syrien de Sid Ahmed Ghlam.

D'après le quotidien, les policiers sont désormais persuadés que l'étudiant algérien a bien été "téléguidé". Ils ont ainsi pu restaurer des fichiers de conversations supprimés de son ordinateur explicites, bien qu'aucun nom de soit indiqué. Les consignes sont claires pour récupérer les armes : "Tu vas trouver sur cette rue une sandwicherie qui est dans un angle, ça s’appelle L’Atmosphère. (…) Tu regardes parmi les voitures garées là, et tu cherches une Renault Mégane. (…) Tu regardes sur la roue avant droite, tu vas trouver les clés posées dessus. (…) Tu ouvres, tu récupères le sac et tu vas le ranger dans ta voiture."

Un autre message stipule d'aller dans un garage de Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis). "Quand tu arrives là-bas, tu demandes à parler à Rabi. Dès que tu le vois tu lui dis : Je viens de la part de Vega et Thomas pour récupérer la BMW 318." Malgré leur prudence extrême, les commanditaires ont "commis un impair : ils ont livré aux enquêteurs un surnom et un prénom" raconte le Monde.

Les deux hommes sont rapidement identifiés par les services de renseignement.  Macreme A (alias Vega) et Thomas M sont partis en Syrie en début d'année, apparemment endoctrinés par Fabien Clain.

Originaire de Toulouse, cet homme d'origine réunionnaise était un proche du clan Merah mais aussi d’un Français d’origine syrienne, Olivier Corel, surnommé "l’Emir blanc". Condamné en 2009 à 5 ans de prison pour avoir envoyé des futurs djihadistes en Irak, il part rejoindre la Syrie dès sa libération.

Au-delà de l'attentat déjoué, l'enquête permet de dresser un portrait stupéfiant de la "famille" djihadiste française. Trois personnes ont été mises en examen dont Rabah B qui aurait placé les armes dans la voiture de de Sid Ahmed Ghlam et qui avait glissé entre les mains de la justice lors d'un démantèlement de réseau en 2005. Un autre était un proche de Moussa Coulibaly qui avait attaqué des militaires au couteau à Nice.

Enfin, l'ADN d'une 4ème personne a été aussi retrouvée Sid Ahmed Ghlam mais a n'a finalement pas été inquiété par la police. Son frère en revanche aurait eu le même mentor que… Chérif Kouachi, un des deux auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !