Attentat déjoué à Marseille : Marine Le Pen dénonce une "grave dissimulation" des autorités et demande une enquête | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Attentat déjoué à Marseille : Marine Le Pen dénonce une "grave dissimulation" des autorités et demande une enquête
©AFP

Sécurité

Attentat déjoué à Marseille : Marine Le Pen dénonce une "grave dissimulation" des autorités et demande une enquête

"La lutte contre le terrorisme suppose de s’extraire des petits raisonnements politiciens ou électoralistes et de travailler en bonne intelligence avec tout le monde", estime l'ex-candidate du FN à l'élection présidentielle.

Dans un communiqué publié vendredi après-midi, Marine Le Pen a demandé l'ouverture d'une enquête à propos de l’attentat déjoué à Marseille en avril, et accuse les autorités d'une "grave dissimulation". Selon le quotidien Libération, l'attentat déjoué visait en particulier un rassemblement organisé par la candidate du Front national. 

"Il est surprenant, exceptionnel et parfaitement inadmissible, que jamais Marine Le Pen ni son équipe de campagne n’aient été informées par les autorités de cette menace très grave. Elle leur serait aujourd’hui toujours inconnue si des fuites de presse n’avaient pas eu lieu", écrit-elle, dans un communiqué intitulé "Meeting de Marine Le Pen visé à Marseille : silence honteux des autorités".

>>>> À lire aussi : Terrorisme : ce qu’il nous faudra bien finir par assumer au-delà des mots si nous considérons être en guerre

"La lutte contre le terrorisme suppose de s’extraire des petits raisonnements politiciens ou électoralistes et de travailler en bonne intelligence avec tout le monde, y compris des adversaires politiques. Sur l’affaire de Marseille, il semble que le gouvernement se soit placé très loin de cette exigence", écrit également Marine Le Pen. 

 "Le ministre de la Justice doit évidemment ouvrir une enquête afin de découvrir les raisons de cette grave dissimulation", conclut-elle. 

 

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !