Attentat de Nice : une information judiciaire ouverte sur le dispositif de sécurité | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Attentat de Nice : une information judiciaire ouverte sur le dispositif de sécurité
©capture street view

Enquête

Attentat de Nice : une information judiciaire ouverte sur le dispositif de sécurité

Les plaignants, parents d'un enfant de quatre ans tué pendant l'attaque, estiment notamment que la sécurité sur la promenade des Anglais était "insuffisante".

Près de neuf mois après le drame, une information judiciaire sur d'éventuelles faiblesses du dispositif de sécurité mis en place le soir de l'attentat de Nice, qui a fait 86 morts le 14 juillet, a été ouverte, a indiqué ce mercredi le procureur de la ville. 

Les plaignants, parents d'un enfant de quatre ans tué pendant l'attaque, estiment notamment que la sécurité sur la promenade des Anglais était "insuffisante".

>>>> À lire aussi : L’attentat de Nice en passe de devenir une affaire d’État ?

Les parents estiment que la sécurité prévue par l'État et la mairie de Nice sur la promenade des Anglais "était manifestement insuffisante", a indiqué Jean-Michel Prêtre, confirmant une information de France Bleu Azur. 

Considérant qu'aucun élément ne pouvait constituer une infraction pénale, le magistrat avait tout d'abord classé leur plainte sans suite le 19 janvier dernier. 

Les plaignants avaient ensuite déposé un recours contre cette décision en s'adressant directement au doyen des juges d'instruction et en se constituant partie civile. "Dans ce cadre, j'ai dû vérifier que leur plainte était légitime. Il n'y a aucune raison pour que le parquet s'y oppose", avait déclaré Jean-Michel Prêtre, lundi, devant des journalistes.  

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !