Attentat de Marseille : Collomb admet des "dysfonctionnements" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Attentat de Marseille : Collomb admet des "dysfonctionnements"
©Reuters

Gros soucis

Attentat de Marseille : Collomb admet des "dysfonctionnements"

Le ministre de l'Intérieur était invité sur BFMTV. Il a rappelé que la menace terroriste reste "extrêmement élevée."

Une semaine après le dramatique attentat qui a coûté la vie à deux cousines, à Marseille, le ministre de l'Intérieur a reconnu des "dysfonctionnements." En l'occurrence, le tueur, en situation irrégulière, avait été remis en liberté après une garde à vue, la veille, à Lyon. "On s'aperçoit qu'il existe un certain nombre de dysfonctionnements. Nous avons à regarder ce qui ne fonctionne pas. (...) Je peux vous dire que ça va être pour moi une préoccupation essentielle, que de regarder tous les dysfonctionnements pour y mettre fin" explique Gérard Collomb sur BFMTV.

Il a rappelé que la menace terroriste reste "extrêmement élevée" dans notre pays, soulignant la nécessité, selon lui, de la dernière loi antiterroriste votée par l'Assemblée nationale. "Ce que je voudrais constater avec vous, c’est qu’on a besoin de telles protections" a-t-il insisté. Lundi dernier, il a saisi l'Inspection générale de l'administration (IGA) pour déterminer les raisons pour lesquelles le terroriste de Marseille a pu retrouver la liberté.

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !