Attentat de Londres : le point à 16 h | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Attentat de Londres : le point à 16 h
©

Terrorisme

Attentat de Londres : le point à 16 h

Français blessés : 3 femmes et un homme ; 12 arrestations et des perquisitions dans la capitale britannique ; la tour Eiffel éteinte ce soir

A Londres, l'enquête continue, après l'attentat du London Bridge où une camionnette blanche a renversé plusieurs passants, suivi d'attaque de passants et de clients de pubs poignardés dans le quartier du Borough Market. Le bilan n'a pas évolué pour l'instant 7 morts, 48 blessés, sans compter les trois suspects tués par la police.

Selon Marielle de Sarnez, les victimes françaises comprennent trois femmes (dont une grièvement blessée à coups de couteau) et un homme.

La police londonienne annonce avoir procédé à 12 interpellations, et à plusieurs perquisitions, dont certaines au domicile des  trois suspects tués par les policiers la nuit dernière.

Quatre policiers britanniques ont été blessés par les suspects cette nuit. Environ 9 policiers londoniens sur 10 ne sont pas armés, et l'un des 4 quatre blessés a tenté de s'opposer à eux avec sa matraque comme seule arme.

Emmanuel Macron s'est entretenu avec Theresa May au téléphone en évoquant la situation des victimes françaises et la protection des Français vivant à Londres qui votent aujourd'hui pour les élections législatives.

Jean-Luc Mélenchon demande la fin de l'état d'urgence qui, selon lui, "a été utilisé pour beaucoup pour neutraliser des militants". Il est aussi opposé à l'utilisation des militaires  "quidoivent prendre en charge des tâches militaires, l’opération Sentinelle est extrêmement coûteuse en temps, en usure psychologique"

De son côté Marine Le Pen a réagi par un tweet : "Combien d'attentats avant de considérer le fondamentalisme islamiste comme un totalitarisme barbare et l'éradiquer de nos pays ?"

Ce soir, à minuit, la tour Eiffel sera éteinte en signe de deuil et de solidarité avec les victimes de Londres.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !