Attaque de Levallois : le suspect a été transféré en hélicoptère dans un hôpital parisien | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Attaque de Levallois : le suspect a été transféré en hélicoptère dans un hôpital parisien
©Reuters

Suite

Attaque de Levallois : le suspect a été transféré en hélicoptère dans un hôpital parisien

Deux jours après l'attaque sur des militaires, l'home de 36 ans est toujours dans un état de santé dégradé qui ne permet pas de le placer en garde à vue.

L'homme suspecté d'avoir attaqué mardi des militaires à Levallois-Perret a été transféré ce vendredi matin à Paris pour poursuivre son hospitalisation, mais son état de santé ne permet toujours pas son placement en garde à vue. Hamou B a été transféré en hélicoptère depuis Lille dans une structure hospitalière parisienne. Touché par cinq balles au cours de son interpellation, mercredi, il avait dû être opéré du coude et de la colonne vertébrale. Son état de santé ne permet pas encore de le placer en garde à vue.

Cet homme discret, âgé de 36 ans, travaillait comme chauffeur de VTC, et résidait à Bezons. Il était inconnu des services de renseignement. Si son état physique est particulièrement grave, son pronostic vital n'est pas engagé. "Son état de santé ne permettant pas qu'il soit entendu par les policiers, sa garde à vue avait été rapidement levée mercredi. Elle reprendra si les médecins jugent son état compatible avec cette mesure" a confié une source policière à l'AFP.

En attendant de pouvoir l'interroger, les policiers chargés de l'enquête par la section antiterroriste du parquet de Paris étudient les éléments découverts lors des perquisitions effectuées mercredi au domicile du suspect.

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !