Attaque au Louvre : l'agresseur est un Égyptien de 29 ans arrivé à Paris en provenance de Dubaï | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Attaque au Louvre : l'agresseur est un Égyptien de 29 ans arrivé à Paris en provenance de Dubaï
©Reuters

Puzzle

Attaque au Louvre : l'agresseur est un Égyptien de 29 ans arrivé à Paris en provenance de Dubaï

"Le 30 octobre, cet homme a déposé une demande de visa depuis Dubaï. Le 26 janvier 2017, il est arrivé à l'aéroport Charles-de-Gaulle, en provenance de Dubaï. Il a emménagé pour une semaine, contre un loyer de 1 700 euros dans le 8e arrondissement", a notamment indiqué le procureur de la République François Molins.

  • Un militaire a été attaqué par un homme muni de machettes, ce vendredi vers 10h
  • L'attaque s'est déroulée au Caroussel du Louvre, une galerie près du musée
  • L'agresseur a été neutralisé par le binôme du militaire et est grievemment blessé
  • Le militaire a été blessé au cuir chevelu
  • L'agression est "visiblement" une "attaque à caractère terroriste"
  • Le parquet antiterroriste a été saisi

Mise à jour 21h50 : Le pronostic vital de l’assaillant est "très engagé"

Selon le procureur de la République François Molins, le pronostic vital de l’assaillant est "très engagé". Le suspect se serait écroulé au bout de la troisième ou quatrième balle tirée par les militaires. 

Le procureur de la République de Paris, François Molins, détaille le profil de l'assaillant

"Les recherches ont permis de cibler un individu de 29 ans, de nationalité égyptienne. Il n'est pas connu du fichier des empreintes français. L'auteur des faits n'était porteur d'aucun papier d'identité. Outre les machettes, de 40 cm chacune, les enquêteurs ont découvert un sac contenant des bonbonnes de peinture et un téléphone portable", a déclaré François Molin vendredi soir lors d'une conférence de presse. 

"Le 30 octobre, cet homme a déposé une demande de visa depuis Dubaï. Le 26 janvier 2017, il est arrivé à Charles-de-Gaulle, en provenance de Dubaï. Il a emménagé pour une semaine, contre un loyer de 1 700 euros dans le 8e arrondissement. Le 28 janvier, à 17h31, il a acheté deux machettes dans une armurerie située à proximité de la place de la Bastille, pour plus de 600 euros", a-t-il ajouté. 

"L'assaillant possédait un permis de résident aux Emirats arabes unis (…) il est pour l'heure impossible de savoir si l'individu a "agi sur instruction" de l'étranger ou s'il a agi seul et spontanément", a précisé le procureur de la République.

L'agresseur serait un Égyptien de 29 ans arrivé en France en janvier 

Grâce au téléphone retrouvé dans un des sacs à dos, les enquêteurs ont identifié un Égyptien de 29 ans, arrivé en France en janvier. Il est fortement soupçonné d'être l'auteur de l'agression. L'agresseur a été transporté à l'hôpital vendredi matin. En milieu de journée, l'individu trouvait au bloc opératoire et son pronostic vital était engagé.

Une perquisition en cours à Paris

Une perquisition était en cours vendredi après-midi dans le 8e arrondissement de Paris, dans le cadre de l'enquête sur l'agression au couteau de militaires au Carrousel du Louvre, a indiqué une source proche du dossier, citée par l'AFP. "Les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne se sont rendus rue de Ponthieu", près des Champs-Élysées, a précisé cette source.

Deux "grosses machettes" et des bombes de peintures retrouvées dans le sac de l'agresseur

Ce matin, au Carrousel du Louvre, un militaire en patrouille pour l'opération Sentinelle a été agressé par un homme isolé, armé de deux machettes. Blessé au cuir chevelu le militaire a tenté de le maîtriser. Selon Le Monde, c'est le binôme du militaire qui aurait alors fait feu sur l'assaillant. Ce dernier a été grièvement blessé au ventre. Il a été pris en charge par les secours et les forces de police. "Un attaquant armé d’une machette et qui avait deux sacs à dos s’est précipité sur des policiers et des militaires", a confirmé le préfet de police de Paris.

Le Figaro a obtenu un cliché de la scène de l'agression, réalisé par une guide touristique. La scène se déroule juste après l'attaque. On y aperçoit l'assaillant au sol, en bas des marches du Carrousel du Louvre, une fois maîtrisé par les militaires. La photo a été prise par un guide touristique chinois.

Selon la hiérarchie du militaire, il aurait crié "Allah Akbar!" Le préfet de Paris a confirmé l'hypothèse d'un attentat évoquant "une volonté d'agression avec propos qui laissaient penser à un cadre terroriste".  

L'agression est "visiblement" une "attaque à caractère terroriste" selon Bernard Cazeneuve. "On ne dira jamais assez à quel point les militaires, les représentants des forces de sécurité, de renseignement, les préfets, agissent quotidiennement en donnant le meilleur d'eux-mêmes dans un contexte de tension forte, pour faire en sorte que les attentats ne se produisent pas et que la protection de nos concitoyens soit assurée." Le parquet antiterroriste a été saisi.

Toute ma gratitude aux militaires de l'opération sentinelle qui assurent notre sécurité contre le terrorisme.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !