Attaque à Strasbourg : trois morts et plus d'une dizaine de blessés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Terrorisme
Attaque à Strasbourg : trois morts et plus d'une dizaine de blessés
©SEBASTIEN BOZON / AFP

Fusillade

Attaque à Strasbourg : trois morts et plus d'une dizaine de blessés

Le point sur la situation à 9h30 après l'attaque qui a endeuillé la ville de Strasbourg hier soir.

Un homme a ouvert le feu mardi soir dans le centre historique de la ville où se tient le traditionnel marché de Noël. Toujours en fuite, le parquet anti-terroriste a été saisi de l’affaire alors que le secrétaire d’Etat Laurent Nuñez invite à la prudence quant aux motivations de l’acte. 
Le suspect, Chérif C. est né à Strasbourg est âgé de 29 ans et est connu par les services de police notamment pour des faits de braquage. Il est fiché S et était suivi par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Laurent Nuñez a déclaré que « C’est un individu connu de nos services, il a fait plusieurs séjours en prison et c’est à l’occasion de ces séjours qu’il a été repéré pour une radicalisation dans sa pratique religieuse".


Tard dans la nuit, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner a tenu une conférence de presse pour faire le point. Il a d’abord infirmé le bilan donné par le maire de Strasbourg qui faisait état de quatre morts pour baisser ce chiffre à trois personnes décédées. Le dernier bilan communiqué par la préfecture du Bas-Rhin fait état de 16 victimes dont trois personnes mortes, 8 blessés graves et cinq blessés légers.
Sur le déroulé de l’attaque. Le ministre de l’Intérieur confirme que les premiers échanges de coups de feu ont eu lieu peu avant 20h aux abords du marché de Noël. Entre 20h20 et 21h, l’homme est confronté par deux fois aux forces de sécurité avec systématiquement des échanges de coups de feu. 


On compte 350 personnels mobilisés pour tenter de mettre un terme à la cavale du suspect. A 2h30, le dispositif comptait deux hélicoptères, le RAID, la BRI et des forces de l’opération Sentinelle. Le ministre a ajouté que des « moyens supplémentaires étaient en cours d’acheminement sur Strasbourg ».
Il a aussi ajouté que plusieurs centres d’aide psychologiques avaient été ouverts à divers endroits de la ville pour ceux qui peuvent en éprouver le besoin. Toutes les manifestations prévues aujourd’hui à Strasbourg ont été annulées.
Le niveau du plan Vigipirate a été réhaussé en « Alerte attentat ». Le plus haut niveau disponible. Les contrôles aux frontières ont été renforcés et les « contrôles sur l’ensemble des marchés de Noël de France vont être renforcés pour éviter le risque de mimétisme ».
Laurent Nuñez se dit ce matin "indigné" par les "thèses complotistes" qui se sont répandues sur les réseaux sociaux quelques heures à peine après la tuerie. "Je suis indigné par cela, comment peut-on dire des choses pareilles ?" a-t-il déclaré.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !