Assistants parlementaires du FN : Louis Aliot mis en examen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Assistants parlementaires du FN : Louis Aliot mis en examen
©capture d'écran France Info

Enquête

Assistants parlementaires du FN : Louis Aliot mis en examen

Le vice-président du FN a été mis en examen pour "abus de confiance".

Quelques jours après la mise en examen du FN en tant que personne morale, pour "complicité" et "recel d'abus de confiance", Louis Aliot, ancien eurodéputé et l'un des vice-présidents du parti, a été mis en examen ce vendredi 22 décembre pour "abus de confiance" dans l'affaire des emplois présumés fictifs d'assistants de députés européens du parti d'extrême droite, selon une source judiciaire.

Interrogé pour la première fois par un juge du pôle financier

Le compagnon de Marine Le Pen, également mise en examen dans le cadre de cette même affaire, a été interrogé pour la première fois par un juge du pôle financier, au sujet de l'emploi, de juillet 2014 à fin février 2015, de son ex-assistant parlementaire Laurent Salles. Ce dernier est aussi mis en examen pour "recel d'abus de confiance".

L'enquête, qui avait été ouverte en France en 2015 pour des soupçons d'emplois fictifs, vise 17 eurodéputés ou ex-eurodéputés du Front national, dont sa présidente et son père, Jean-Marie Le Pen. Ils auraient payé leurs assistants avec leur enveloppe parlementaires, alors que leurs permanents travaillaient en réalité uniquement pour le parti. La fraude est estimée par le Parlement européen à près de 5 millions d’euros. Les juges cherchent à savoir si le Front national a mis en place un système généralisé pour rémunérer ses permanents avec des crédits européens. 

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !