Assemblée nationale : François de Rugy veut réformer la retraite des députés et réduire leurs privilèges | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Assemblée nationale : François de Rugy veut réformer la retraite des députés et réduire leurs privilèges
©AFP

Réformes

Assemblée nationale : François de Rugy veut réformer la retraite des députés et réduire leurs privilèges

Dans Le JDD, le président de l'Assemblée nationale présente ses idées de réformes pour "bâtir une Assemblée nouvelle".

Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, dans une interview au Journal du dimanche, avance des pistes pour réduire le budget de l'Assemblée et réformer le travail des députés.

Parmi ses projets de réforme, "faire rentrer le régime des députés dans le droit commun". Il souhaite la mise en place du "même mode de calcul que le régime général des retraites pour les députés, même mode de calcul pour l'allocation chômage. "Actuellement, les députés obtiennent une retraite à taux plein après 31 ans de cotisations, contre 40 ans pour les salariés. 

Pour le président de l'Assemblée, "avec des règles simples et claires, celles du droit commun, on parlera enfin des députés non plus pour des soupçons mais pour le travail qu'ils font".

Il veut aussi s'attaquer à certains privilèges, comme par exemple "supprimer la gratuité sur le réseau SNCF dont bénéficient les anciens députés ayant fait plus de trois mandats". Une suppression qui permettrait de grosses économies : "Je ne vois pas ce qui peut justifier un tel avantage. Reconduire cela coûterait 800.000 euros par an à l'Assemblée !"

Pour travailler sur ces réformes, il va mettre en place des groupes de travail qui "traiteront de sujets aussi variés que la réforme de la procédure législative, les moyens de contrôle et d'enquête des députés, la question du statut des collaborateurs, la mise en oeuvre du développement durable à l'Assemblée ou la démocratie numérique."

"Chaque sensibilité politique animera un de ces groupes, composés de dix députés de toutes tendances, afin d'associer tout le monde", ajoute le député. "La conduite des réformes s'articulera ensuite autour de périodes de six mois, jusqu'à la fin de la législature, en 2022".

 

Lu dans Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !