Assemblée nationale : colère de Christian Jacob quand il découvre que Benalla avait un badge d'accès à l’hémicycle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Assemblée nationale : colère de Christian Jacob quand il découvre que Benalla avait un badge d'accès à l’hémicycle
©LIONEL BONAVENTURE / AFP

Affaire Benalla

Assemblée nationale : colère de Christian Jacob quand il découvre que Benalla avait un badge d'accès à l’hémicycle

"On découvre que ce barbouze, car il faut appeler les choses par leur nom, avait accès à l’Assemblée ! Mais au nom de quoi avait-il un badge ?", s'est insurgé le patron des députés LR.

Nouvelle révélation dans l'affaire Benalla. Cette fois, c'est à l'Assemblée nationale que cela se passe. Les députés ont en effet appris que l'homme de main d'Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, disposait d'un badge pour accéder à l'hémicycle.

Il "disposait d'un tel badge depuis le 24 juillet 2017" et "ce badge lui a été retiré il y a trois jours", a affirmé Marc Le Fur (LR), l'un des vice-présidents de l'Assemblée, qui a souhaité "savoir qui a demandé un tel badge, quelle autorité élyséenne, pourquoi" et "que des mesures soient prises pour que de tels incidents ne puissent plus intervenir".

Le patron des députés LR, Christian Jacob, a été beaucoup plus virulent. ""On découvre que ce barbouze, car il faut appeler les choses par leur nom, avait accès à l'Assemblée ! Mais au nom de quoi avait-il un badge ? On nous explique que c'est pour la sécurité du Président mais alors pourquoi avait-il accès à l'hémiycle ? C'est quand même très grave", a-t-il dit. 

François de Rugy (LREM), au perchoir, a répondu qu'il existe "plusieurs milliers de badges pour des députés, fonctionnaires, collaborateurs, et un certain nombre de collaborateurs de l'exécutif, de ministres, dont du président de la République", dont "un certain nombre" sont "attribués par la voie administrative". Il a évoqué le chiffre d'"une demi-douzaine pour le cabinet du président de la République", a affirmé que "le badge a été immédiatement désactivé quand M. Benalla s'est vu retirer les fonctions qu'il avait à la présidence de la République".

 

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !