"Fidel Castro savait que JFK serait assassiné" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
"Fidel Castro savait que JFK serait assassiné"
©

Lo sabia

"Fidel Castro savait que JFK serait assassiné"

C'est ce que prétend un ancien agent de la CIA, qui publie un livre de révélations sur les activités de renseignement sous le régime du dictateur cubain.

A l’époque de l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy, Brian Latell était officier responsable de l’Amérique Latine pour la CIA. Dans un nouveau livre, "Castro's Secrets : The CIA and Cuba's Intelligence Machine," (Les Secrets de Castro : la CIA et la machine de renseignement de Cuba), l’américain révèle les coulisses du renseignement sous le régime de Castro.

Selon lui, le dictateur et ses services avaient anticipé la tentative d’assassinat de Kennedy, le 22 novembre 1963. Ce jour-là, un agent des renseignements cubain, Florentino Aspillaga, aurait reçu pour ordre de porter une attention particulière à "tous les détails, tous les petits détails en provenance du Texas ".

Proche collaborateur du dictateur, l’agent Florentino Aspillaga avait pour fonction habituelle d’écouter tous les signaux radio provenant de la CIA. Mais ce jour-là, trois heures avant que le président américain soit abattu, il aurait abandonné sa tâche pour se concentrer uniquement sur le Texas, à l’affut d’un évènement crucial.

L’agent cubain des renseignements a livré lui-même ces informations dans une interview accordée à Latell. Il aurait déclaré : "Castro savait. Ils savaient que Kennedy serait tué."Latell ajoute que l’assassin, Lee Harvey Oswald, avait tenté en vain d’obtenir un visa pour visite Cuba. Suite à cet échec, il aurait promis de tuer le président Kennedy pour prouver qu’il était un vrai révolutionnaire.

Interrogé par le Miami Herald, l’auteur explique : "Je ne dis pas que Fidel Castro a ordonné l’assassinat […] je n’ai pas de preuves. Mais, Castro voulait-il voir Kennedy mort ? Oui. Il avait peur de lui. Et il savait que Kennedy le visait. Dans l’esprit de Castro, c’est probablement de l’auto-défense.”

Lu sur The Telegraph

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !