L’aspirine pourrait limiter le risque de cancer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L’aspirine pourrait limiter
le risque de cancer
©

Recettes de grand-mère

L’aspirine pourrait limiter le risque de cancer

Une prise quotidienne diminuerait de 60% les risques de maladie, notamment dans les familles qui y sont prédisposées génétiquement.

Pour éviter le cancer, rien de tel qu’une aspirine. C’est le résultat surprenant d’une étude anglaise emmenée par le professeur Burn de l’université de Newcastle et réalisée sur 10 ans. Le risque pourrait être réduit de 60% chez les personnes ayant une prédisposition génétique à contracter la maladie, c’est-à-dire dont plusieurs membres de la famille, notamment des aïeux, ont développé un cancer. Précisément, les conclusions de l’étude s’appliquent surtout aux cancers autres que ceux du sein et de la prostate et que les leucémies.  

Le conseil est valable également pour les personnes n’ayant pas, dans leur famille, de nombreux cas de cancer. Mais celles-ci doivent mesurer avec leur médecin les risques que peut impliquer une prise quotidienne d’aspirine, avertissent les scientifiques.  

L’étude a été réalisée sur des personnes ayant le syndrome de Lynch, qui prédispose particulièrement à contracter des cancers notamment de l’intestin, de l’œsophage, des ovaires, du cerveau et de différents organes solides. Selon le professeur Burn, sur 30 000 personnes ayant le syndrome de Lynch au Royaume-Uni, la prise de tablettes d’aspirine quotidienne empêcherait environ 10 000 cas de cancer dans les 30 prochaines années, et pourrait sauver près d’un milliers de vies. 

Lu sur The Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !