Aspartame : pas de danger selon l'EFSA | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
L'aspartame, un édulcorant utilisé dans les boissons gazeuses, serait sans danger
L'aspartame, un édulcorant utilisé dans les boissons gazeuses, serait sans danger
©Reuters

Pré-avis

Aspartame : pas de danger selon l'EFSA

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a affirmé que l'édulcorant ne présentait aucun danger.

Pas de danger, pour le moment. Soupçonné depuis de nombreuses années d'être à l'origine de fraudes, le dossier de l'aspartame a pris une nouvelle tournure ce vendredi. En effet, les données ne justifieraient pas d'éventuel retrait de l’additif sucrant selon le pré-avis de l'EFSA. D'ailleurs, la dose journalière admissible (DJA) actuellement fixée à 40 milligrammes par kilo corporel et par jour ne mériterait aucune révision selon l'agence sanitaire européenne. L'EFSA avait lancé mardi une consultation publique pour finaliser son avis attendu en mai sur l'aspartame, cet édulcorant au pouvoir sucrant utilisé par l'industrie agroalimentaire. "Cette consultation publique va permettre à toutes les parties d'exposer leurs avis, qui seront pris en compte pour finaliser l'avis final", avait expliqué un porte-parole.

L'exercice sera tout de même mené jusqu'au 15 février prochain. Si bien des études se sont révélées faussées et manipulées, l'Autorité européenne de sécurité des aliments fait valoir celle menée en Norvège et publiée en 2012 qui suggère "une association bien plus faible, à peine discernable". L'EFSA affirme néanmoins que l'aspartame peut représenter un risque pour les femmes enceintes atteintes de phénylcétonurie, une incapacité à dégrader la phénylalanine, un acide aminé aromatique issu de l'aspartame. "En médecine, on considère toujours la balance bénéfice-risque lorsque l'on prescrit à un patient une molécule de synthèse", a critiqué sur Lemonde.fr, Laurent Chevallier, nutritionniste attaché au CHU de Montpellier (Hérault) et responsable de la Commission alimentation du Réseau environnement santé (RES). Dans un avis récent, l'Agence française de sécurité sanitaire a conclu qu'il n'y avait "pas de bénéfices à la consommation de l'aspartame pour la femme enceinte... Il ne reste donc qu'une chose : le risque."

En effet, le pré-avis de l'EFSA ne porte que sur l'évaluation toxicologique de l'édulcorant.

Lu sur Le Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !