Aspartame : l’Autorité européenne de sécurité des aliments le considère sans risque au niveau autorisé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Aspartame : l’Autorité européenne de sécurité des aliments le considère sans risque au niveau autorisé
©

Sucré

Aspartame : l’Autorité européenne de sécurité des aliments le considère sans risque au niveau autorisé

La phénylalanine, l'un des composants de l’aspartame, constitue cependant un risque pour les personnes souffrant de phénylcétonurie.

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a rendu ce mardi les conclusions de son étude sur l'aspartame. Selon elle, l'addictif serait sans danger au niveau auquel il est autorisé, aujourd'hui en Europe. La phénylalanine, l'un des composants de l’aspartame, constitue cependant un risque pour les personnes souffrant de phénylcétonurie, une maladie - peu courante - héréditaire du métabolisme, dès la naissance.

"Pour la population générale, la dose journalière acceptable actuelle de 40 mg par kg de poids corporel par jour constitue une protection adéquate, explique l’Agence. Il n’y a donc pas lieu de la revoir". Le verdict de l'EFSA vient confirmer un premier avis provisoire de l'Autorité. L’Association Internationale pour les Edulcorants (ISA), qui représente le secteur et notamment Coca-Cola, a "salué une décision qui vient corroborer les conclusions de plus de 600 travaux scientifiques sur 40 ans".

Commercialisé au départ aux Etats-Unis, après y avoir été autorisé dans les années 1980, l’aspartame fait face aux critiques des nutritionnistes, selon lesquels il pourrait faire consommer plus de calories, en alimentant une sensation de faim.

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !