Arrestation de l'homme qui a tiré à l’intérieur du tribunal de Milan faisant 3 morts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les coups de feu avaient créé un vent de panique.
Les coups de feu avaient créé un vent de panique.
©Reuters

Fin de cavale

Arrestation de l'homme qui a tiré à l’intérieur du tribunal de Milan faisant 3 morts

Le responsable de la fusillade a été appréhendé à quelques kilomètres.

"L'assassin présumé de Milan a été arrêté à Vimercato. Il se trouve maintenant à la caserne des carabiniers", a annoncé le ministre de l'Intérieur, Angelino Alfano, sur Twitter. Selon le journal italien la Répubblica.it, cet homme avait pris la fuite après avoir tiré des coups de feu dans le tribunal de Milan, faisant trois morts et deux blessés. Parmi les victimes se trouvent un juge et un avocat . Le procureur de la Cour d'appel, Giovanni Canzio, cité par la presse italienne, a confirmé la mort du juge qui aurait été abattu dans son bureau.

L'homme qui s'est mué en tueur comparaissait ce jeudi matin pour pour une simple affaire de banqueroute. La Repubblica s'est basée sur des témoignages de personnes présentes dans le tribunal, et qui ont pu se cacher et ainsi éviter le pire, pour raconter les faits et explique que les coups de feu avaient créé un vent de panique. Un des témoins a déclaré avoir "vu un homme avec une jambe en sang". 

Un avocat, Marcello Ilia, a de son côté précisé à l'AFP avoir "entendu au moins trois ou quatre coups de feu". "Nous avons cherché à comprendre ce qui se passait. Il y a eu tout à coup un grand nombre de policiers qui nous ont dit de ne pas sortir de la salle, on s'est enfermé dedans."

Le bâtiment a été évacué et des centaines de personnes sont sorties dans la rue. Devant le tribunal, l'accès était bloqué, avec une forte présence policière et plusieurs ambulances. L'auteur de la fusillade a donc été arrêté quelques heures plus tard, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Milan.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !