Arnaud Montebourg saisit la Haute autorité de la primaire contre Benoît Hamon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Arnaud Montebourg saisit la Haute autorité de la primaire contre Benoît Hamon
©Reuters

Carton rouge

Arnaud Montebourg saisit la Haute autorité de la primaire contre Benoît Hamon

Il l'accuse de vouloir faire campagne en dehors de la période autorisée, selon Paris Match.

Alors que le troisième débat de la primaire de la gauche va débuter d'ici deux heures, Paris Match rapporte que le camps d'Arnaud Montebourg saisit la Haute autorité de la primaire contre Benoît Hamon. Il l'accuse, ainsi que ses représentants au sein du Conseil national d'orientation de la primaire (CNOP), de vouloir faire campagne en dehors de la période autorisée.

Il s'emblerait c'est la cérémonie de vœux prévue ce samedi par Benoît Hamon à Trappes dans les Yvelines, où il est élu député, qui serait à l'origine de cette décision. "La médiatisation de l'événement et l'intention manifeste d'en faire un événement de campagne nous semblent justifier la présente saisine", expliquent les soutiens d'Arnaud Montebourg dans leur courrier adressé à la haute autorité. Ils évoquent le fait que selon règlement de la primaire, la campagne officielle doit se terminer vendredi à minuit. La cérémonie de l'ancien ministre de l'Éducation serait donc "hors délais".

"Cette saisine ne traduit pas la confiance"

Face à ses accusations, l'équipe de Benoît Hamon a expliqué que des vœux similaires sont organisés par le député dans sa circonscription tous les ans. L'événement ne sera donc pas annulé. "Cette saisine ne traduit pas la confiance" du camp d'Arnaud Montebourg, juge le directeur de campagne de l'élu des Yvlines, Mathieu Hanotin. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !