Armée : des officiers rompent le silence | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les fuites de l'armée française
Les fuites de l'armée française
©

La grande muette ouvre la bouche

Armée : des officiers rompent le silence

Soumis au devoir de réserve, des lieutenants de l'armée française publient, sous couvert d'anonymat, une tribune sur francetv info. Ils interpellent l'opinion publique sur le budget de l'armée et dénoncent sa mauvaise répartition.

Le "mouvement Marc Bloch", du nom de l'historien français est né !  Une dizaine de jeunes militaires provenant de divers corps ont décidé de dénoncer  "l’état critique de l’armée française", qu’ils ont intégrée il y a en moyenne trois ans. Lassés de constater la mauvaise gestion de leur profession, ils fustigent la Grande muette mais par prudence préfèrent garder l'anonymat.

Pourquoi se réclamer de Marc Bloch? L'historien et gradé de l’armée française a écrit en 1940 L’Etrange Défaite, où il décrypte les raisons de l’échec français durant la Seconde Guerre mondiale. Défaite qu’il attribue à des dysfonctionnements au plus haut niveau de l’armée.

Les jeunes lieutenants reprennent donc la démarche de l'historien en dénonçant dans une tribune, visible sur le site de francetv info, de mauvais choix budgétaires. Les jeunes officiers attaquent d'emblée : "Aujourd’hui, l’armée française est menacée de déclin". Ils pointent particulièrement la négligence de l’équipement individuel des soldats au profit de grands programmes d’armement. Et citent le programme Félin "censé faire du soldat une sorte de Robocop ou d’inspecteur Gadget", mais qui a "alourdi  d’une dizaine de kilos" les équipements. "Un parachutiste dépense en moyenne 1 600 euros pour son équipement individuel, c’est près d’un mois de salaire", confient-ils à francetv info pour appuyer leurs propos. Ils soulignent la vétusté du matériel de base fourni par l’armée est loin d’être optimal et épinglent aussi le lobby "du complexe militaro-industriel", qu'ils accusent d'être responsable de certaines des orientations budgétaires qu'ils dénoncent, et auquel le Parlement doit "imposer des choix stratégiques"

Leur tribune, un signal d'alarme lancé à l'opinion publique, ne prétend pas bouleverser les moeurs mais éclairer les mentalités dans l'espoir de voir un changement interne en découler. Selon eux, un"débat national"  est nécessaire. Le mouvement réclame aussi la création d’une commission parlementaire indépendante afin de réfléchir à toutes les questions qu’il soulève et espère voir révisées les primes et indemnités des militaires.

Lu sur francetv info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !