Areva annonce le gel des salaires pour 2012 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Areva annonce le gel des salaires pour 2012
©

Rigueur

Areva annonce le gel des salaires pour 2012

Gel des embauches et des salaires, suspension des investissements, Areva a dévoilé ce mardi son plan de réorganisation.

Le conseil de surveillance d’Areva a adopté ce lundi un plan de réorganisation "Action 2016" pour améliorer la santé financière du groupe. Au total, c’est un milliard d’euros par an que le groupe pourrait économiser.

Luc Oursel, le président du directoire Areva a détaillé ce mardi le plan du groupe. Les salaires devraient être gelés en 2012 et "les membres du directoire ont décidé quant à eux de renoncer à leur bonus au titre de 2011", a-t-il ajouté.

Le recrutement de personnel administratif  sera lui aussi gelé "le temps nécessaire". Dès lundi, la CGT affirmait que cela signifiait le non-remplacement de 1200 postes par an en France. Des chiffres que le ministre de l’Industrie Eric Besson qualifie de "fantaisistes". Luc Oursel parle d’"erreur de calcul". L’entreprise a estimé à "200 à 250" le nombre de départs naturels dans les fonctions support chaque année en France.

Le président du directoire a confirmé cependant la suppression de 1200 à 1500 postes en Allemagne (sur 6000).

Certains investissements sont également suspendus.

Le comité de groupe européen qui regroupe les syndicats français, allemands, espagnols, belges et suédois ont demandé la suspension du plan de réorganisation. "Nous demandons que les prérogatives du comité, notamment le droit de faire des contre-propositions, soient respectées", a déclaré le coordinateur CFDT, Jean-Pierre Bachmann, qui menace de se tourner vers la justice.

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !