Arabie saoudite : de hautes personnalités auraient été torturées lors de la purge, dont le fils de l'ancien roi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Arabie saoudite : de hautes personnalités auraient été torturées lors de la purge, dont le fils de l'ancien roi
©MARWAN NAAMANI / AFP

Brutalités

Arabie saoudite : de hautes personnalités auraient été torturées lors de la purge, dont le fils de l'ancien roi

Des personnalités de haut rang arrêtées lors de la purge menée par le prince héritier Mohammed ben Salmane ont dû être hospitalisées, selon le journal Middle East Eye.

La purge décidée debut novembre par le prince héritier Mohammed ben Salmane est-elle plus importante et plus violente que ce qu'annoncent les autorités saoudiennes ? C'est ce qu'affirme le Middle East Eye, un site d'information indépendant fondé par des anciens employés d'Al Jazeera et The Guardian.

Selon ce site, le prince Miteb ben Abdallah, fils du roi Abdallah,  décédé en 2015, a été battu et torturé pendant la purge en cours. Cinq autres princes auraient subis des traitements similaires, avant le site ce samedi. La semaine dernière, le MEE avançait déjà que la purge aurait concerné plus de 500 personnes et que "certaines des plus importantes personnalités arrêtées ont été soumises à des traitements extrêmement brutaux et souffrent de blessures corporelles dues à des méthodes classiques de torture. Leur visage a été épargné, elles n’afficheront donc aucun signe physique de leur calvaire lorsqu’elles apparaîtront en public".

Au moins dix-sept des personnes détenues ont été admises à l'hôpital, selon le MEE, dont six princes qui ont été admis à l’hôpital dans les 24 heures suivant leur arrestation, l'un en soins intensifs. Le personnel de l’hôpital a été informé que les blessures subies dans chaque cas résultaient de « tentatives de suicide », selon les sources citées.

MEE avance que des unités médicales ont maintenant été installées à l’hôtel Ritz-Carlton, où ont été regroupées certaines des personnes arrêtées, et où ont eu lieu les passages à tabac présumés, afin d’éviter que les victimes de tortures ne soient emmenées à l’hôpital.

Lu sur le Middle East Eye

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !