Aquarius : le Portugal propose d'accueillir une partie des migrants | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Aquarius : le Portugal propose d'accueillir une partie des migrants
©PAU BARRENA / AFP

Au large

Aquarius : le Portugal propose d'accueillir une partie des migrants

Jusqu'alors seule la ville de Sète et la Corse s'étaient proposées d'accueillir l'Aquarius. Si le gouvernement français ne s'est pas encore fait entendre, le Portugal s'est dit prêt à accueillir une partie des migrants.

Jusqu'à aujourd'hui, aucun pays ne s'était prononcé en faveur de l’accueil des 141 migrants de l’Aquarius. Hier soir, les pays européens bordant la Méditerranée se sont entretenus sur la question. Après plusieurs heure de discussions, le Portugal s'est aujourd'hui dit prêt à accueillir 30 des 141 migrants à bord. Dans un communiqué, le gouvernement portugais a fait savoir que "le Portugal est disponible pour accueillir 30 des migrants qui se trouvent à bord de l'Aquarius et des autres embarcations actuellement à Malte".

Pour le moment, rien n'a été déclaré sur le sort des 111 migrants dont la majorité sont originaires de Somalie et d’Erythrée. L’Espagne, qui avait accueilli l’Aquarius et ses 630 migrants en juin dernier, semble peu enclin à réitérer le geste. D’après une source gouvernementale, ce ne serait pas une solution optimale puisque "L'Espagne n'est pas le port le plus proche, et donc pas le port le plus sûr pour débarquer". 

Alors que SOS Méditerranée a appelé les Etats européens à “prendre leurs responsabilités” la France qui a condamné la “posture politique très dure” du gouvernement Italien, ne semble pas pour autant prête à accueillir les migrants. Dans un communiqué, l’Elysée a estimé que "pour répondre aux impératifs humanitaires (...) ce bateau” devait “ aller rapidement au port sûr le plus proche" écartant ainsi l’option des côtes françaises, puisque le bateau est actuellement entre l’Italie et Malte.  Le directeur du port de Sète, l’ancien ministre Jean-Claude Gayssot, a pourtant proposé de l’accueillir sans pour l’instant obtenir de réponse du gouvernement.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !