Crimée : l'UE adopte des sanctions contre 21 personnalités ukrainiennes et russes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Crimée : l'UE adopte des sanctions contre 21 personnalités ukrainiennes et russes
©

Ça continue

Crimée : l'UE adopte des sanctions contre 21 personnalités ukrainiennes et russes

L'objectif est d'envoyer "un signal le plus fort possible à la Russie" ont précisé les ministres européens des Affaires étrangères.

Si la Russie est déterminée, les Européens aussi. Ils n'entendent pas laisser faire le Kremlin en Ukraine et surtout en Crimée. Ainsi, les ministres des Affaires étrangères européens ont adopté de nouvelles sanctions à l'égard de 21 personnalités ukrainiennes et russes. Elles ont été jugées responsables de l'annexion du territoire de Crimée par les Russes. L'UE devrait aussi prendre des "sanctions supplémentaires dans les prochains jours" d'après le ministre lituanien.

"Nous essayons d'envoyer le message le plus fort possible à la Russie afin qu'elle comprenne combien la situation est grave au lendemain du soi-disant référendum en Crimée" a reconnu Catherine Ashton, la chef de la diplomatie européenne. Le but est donc de maintenir une certaine pression sur ceux qui veulent que la Crimée soit sous contrôle total russe.

Il s'agit dans les faits de l'application de la deuxième étape de la "réponse graduée" sur laquelle s'étaient entendus les chefs d'Etat et de gouvernement européens lors de leur réunion extraordinaire sur l'Ukraine du 6 mars. Cette première liste limitée de personnes sanctionnées ne devait pas comprendre de membres du gouvernement russe.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !