Une ancienne amnésique affirme avoir été violée en 1973 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Une ancienne amnésique affirme avoir été violée en 1973
©

Souvenirs souvenirs

Une ancienne amnésique affirme avoir été violée en 1973

Elle s'apprête à porter plainte,vendredi, devant le tribunal de Lyon.

Nous sommes en 1973. Une ouvrière de 18 ans, est hospitalisée, dans le coma, après un "accident" dont elle mettra des décennies à se souvenir. Mais l'an dernier, Zahia Hameurlaine, âgée de 56 ans, se souvient : elle a été enlevée dans un camion, violée et sauvagement frappée avant d'être laissée pour morte. Tenue dans l'ignorance par les membres de sa famille, c'est grâce à des flashs très répétés qu'elle parvient à réunir les pièces du puzzle.

Dans ses visions, la Lyonnaise reconnait son agresseur, qu'elle connaissait et qui, selon elle, "la harcelait". Elle se rappelle également les sévices corporels et sexuels, desquels serait né son fils aîné, neuf mois plus tard. Après une enquête menée par des détectives privés, Zahia Hameurlaine s'apprête à déposer plainte, demain, contre son bourreau, âgé d'environ 60 ans et toujours domicilié à Lyon. Selon son avocat, Me Jean Sannier, l'homme encourt "la réclusion criminelle à perpétuité".

Les souvenirs de l'ancienne amnésique pourraient toutefois avoir du mal à convaincre le tribunal, malgré les nombreux examens psychiatriques, neurologiques et légistes qu'elle a subi. Selon le directeur de l'Institut médico-légal de Lyon, le professeur Daniel Malicier, "on n'a jamais vu une amnésie se révéler au bout de trente-sept ans, mais la patiente a un ton de véracité."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !