Alzheimer : l'exposition à des éclairs lumineux permettrait de freiner l'apparition de la maladie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Alzheimer : l'exposition à des éclairs lumineux permettrait de freiner l'apparition de la maladie
©Pixabay

Espoir

Alzheimer : l'exposition à des éclairs lumineux permettrait de freiner l'apparition de la maladie

"Si les humains régissent à ce traitement de la même manière que les souris, je crois qu'il s'agira alors d'un potentiel énorme", explique Li-Huei Tsai, dont les travaux ont été récemment publiés dans la revue "Nature".

Selon les conclusions d'une nouvelle étude, publiée mercredi 7 décembre dans la célèbre revue scientifique "Nature", l'exposition à un des éclairs lumineux permet de stimuler les cellules immunitaires du cerveau afin de nettoyer les protéines toxiques qui provoquent la maladie d'Alzheimer. 

Ces travaux réalisés en laboratoire sur des souris ont permis de conclure que l'observation de ce type de lumière fait travailler les ondes du cerveau (appelées oscillations gamma), généralement administrées comme traitement aux patients malades d'Alzheimer.

Si l'auteur de ces travaux tient à souligner qu'il n'est pas encore certain que ses conclusions puissent être valables pour les humains, il évoque un espoir important pour la recherche et la lutte contre la maladie. 

"Si les humains régissent à ce traitement de la même manière que les souris, je crois qu'il s'agira alors d'un potentiel énorme, car ce procédé est non-invasif, et très accessible", explique Li-Huei Tsai, directeur du "Picower Institute for Learning and Memory". 

>>>> À lire aussi : Comment la musique permet aux personnes atteintes d’Alzheimer de retrouver la mémoire et même d’apprendre de nouvelles choses

 

Lu sur The Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !