Altercation entre Manuel Valls et des Jeunes socialistes criant "Macron démission, Taubira à Matignon" à La Rochelle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Altercation entre Manuel Valls et des Jeunes socialistes criant "Macron démission, Taubira à Matignon" à La Rochelle
©Reuters

Petits sauvageons

Altercation entre Manuel Valls et des Jeunes socialistes criant "Macron démission, Taubira à Matignon" à La Rochelle

Le Premier ministre et des jeunes militants ont failli en venir aux mains lors du dîner qui s’est tenu dans la soirée du samedi 29 août à l’université d’été du Parti socialiste.

L'accueil plutôt bienveillant réservé à Manuel Valls à La Rochelle n'a pas duré. Lors du banquet des militants, des jeunes socialistes ont largement critiqué, voire insulté le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, notamment sur les 35 heures. "Macron démission, Taubira à Matignon", ont-ils notamment scandé, dans une ambiance qui s'est vite tendue.

Manuel Valls a tenté de calmer le jeu en se levant de table pour aller faire taire ces militants mécontents, sous les sifflets de certains et les applaudissements d'autres. Il a été rejoint par Jean-Christophe Cambadélis. Là, la situation aurait dégénéré, selon des témoignages recueillis par Buzzfeed : "Un jeune s’est alors approché du Premier ministre et a dit quelque chose, peut-être une insulte sur Macron. Le service d’ordre de Valls l’a repoussé brusquement, il y a eu une sorte de bousculade puis Cambadélis a attrapé le jeune pour l’asseoir sur une chaise. J’ai ensuite vu Valls s’asseoir à côté de ce militant et lui tapoter la joue", témoigne un participant.

Plutôt que "tapoter la joue", certains ont d'ailleurs avancé que Valls aurait gifflé le militant. Une rumeur qui n'a pas été confirmée.

"Peut-être qu'ils sont un peu fougueux", a commenté sur France Info Laura Slimani, présidente des MJS, après l'incident. 

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a dans son discours de clôture de l'université d'été, ce matin, remercié les militants, qu'il a qualifiés de "parfois impertinents", comme une allusion à l'incident de la veille avec le premier ministre.

Lu sur le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !