Allocations familiales : 68% des Français pensent que les plus riches doivent toucher moins | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
68% des Français sont favorables à une réduction des allocations familiales pour les ménages aisés.
68% des Français sont favorables à une réduction des allocations familiales pour les ménages aisés.
©DR

Equité

Allocations familiales : 68% des Français pensent que les plus riches doivent toucher moins

Deux Français sur trois sont favorables à l'instauration d'une condition de ressources pour moduler les allocations familiales, selon un sondage Viavoice réalisé pour Les Echos/France Info/BCPE et publié ce jeudi.

Les Français disent "oui" à la modulation des allocations familiales. C'est ce qui ressort d'un sondage Viavoice pour Les Echos/France Info/BCPE. En tout, "68% des Français sont favorables à une réduction des allocations familiales pour les ménages gagnant plus de 5 000 ou 6 000 euros par mois", indique le quotidien économique. Pour ceux-là, "il est normal que les ménages les moins en difficulté contribuent davantage en période de crise". A l'inverse, 25% des sondés y sont opposés "au nom de l'égalité et de l'universalité des allocations".

"L'argument de la justice sociale apparaît aujourd'hui primordial en matière de réforme des dépenses publiques, et les sacrifices, pour une majorité de Français, doivent d'abord venir des plus aisés", commentent les experts de Viavoice dans Les Echos.

Actuellement, les allocations familiales sont versées à tous les foyers à partir de deux enfants sans condition de revenus. Mais le gouvernement doit annoncer prochainement, peut-être le lundi 3 juin, des économies pour la branche famille pour la faire revenir à l'équilibre en 2016. Le besoin de financement serait alors de 2,2 milliards d'euros.

Ce sondage a été réalisé du 21 au 24 mai auprès de 999 personnes (méthode des quotas).

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !