L'Allemagne rechigne à renforcer le fonds européen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
L'Allemagne rechigne à renforcer le fonds européen
©

Tiraillée

L'Allemagne rechigne à renforcer le fonds européen

Pressée par ses homologues du G20, Angela Merkel doit faire face à l'opposition de ses députés à une augmentation des ressources du Mécanisme européen de stabilité (MES).

A Mexico, les discussions du G20 des ministres des Finances et des banquiers centraux se concentrent une fois de plus sur la situation de la zone euro.

Les non-européens pressent leurs homologues d'augmenter les capacités du Mécanisme européen de stabilité (MES) de 500 à 750 milliards d'euros. Ils en font une condition nécessaire au renforcement de leur contribution aux ressources du FMI, prévu pour avril.

Mais l'Allemagne est réticente à agir dans l'immédiat, estimant qu'il n'y a plus urgence. En réalité, au sein même de sa coalition, la chancelière Angela Merkel est confrontée à l'opposition de nombreux députés, qui devraient voter lundi une motion contre le renforcement du MES. La perspective d'un accord dès le sommet européen des 1er et 2 mars est donc en train de s'éloigner.

Un responsable de la zone euro a confié à l'AFP que la décision pourrait être reportée à avril, pour coïncider avec la décision du FMI d'accroître ses fonds propres.

A plus long terme, un fonds de sauvetage commun de 1 500 milliards d'euros devrait être mis en place d'ici le G20 des chefs d'Etat de juin prochain, selon le Wall Street Journal.

Lu sur La Tribune

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !