Allemagne : Merkel évoque de "gros obstacles" avant un accord de gouvernement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Allemagne : Merkel évoque de "gros obstacles" avant un accord de gouvernement
©John MACDOUGALL / AFP

Désillusion

Allemagne : Merkel évoque de "gros obstacles" avant un accord de gouvernement

Les négociations en vue de former une alliance gouvernementale s'achèvent ce jeudi 11 janvier, à Berlin.

Plus de trois mois après les élections législatives en Allemagne, le pays n'a toujours pas de gouvernement. La tentative de former une coalition avec les libéraux (FDP) et les Verts ayant échoué, les conservateurs (CDU-CSU) d'Angela Merkel se tournent donc vers les sociaux-démocrates (SPD) pour un nouveau cycle de consultations. Dimanche, Angela Merkel a promis lors de son allocution de fin d'année d'œuvrer à la formation "rapide d'un gouvernement stable". Elle s'est dit prête à "trouver des compromis constructifs" entre son camp démocrate-chrétien (CDU et CSU) et les sociaux-démocrates du SPD.  

"Ce sera une dure journée"

Mais ce jeudi 11 janvier, la chancelière allemande a tempéré les espoirs d'accord rapide, en prévenant que "de gros obstacles" subsistaient entre son parti conservateur et sociaux-démocrates. "Ce sera une dure journée", a-t-elle averti en arrivant à la dernière séance de discussion prévue à Berlin, dont l'issue n'est pas attendue avant tard dans la nuit.  Après un premier échec en novembre pour s'entendre sur une coalition majoritaire avec les écologistes et les libéraux, la chancelière de 63 ans n'a plus le droit à l'erreur si elle veut gouverner quatre ans de plus.

>>> À lire aussi : Quand l'Allemagne change ses priorités de géopolitique globale

"Les gens attendent de nous aussi que nous trouvions des solutions et c'est dans cet esprit que je travaillerai aujourd'hui", a souligné la chancelière. Mais dans le même temps elle n'entend pas sacrifier sa volonté de gouverner "convenablement" le pays, au moment où le SPD réclame des dépenses publiques allant au-delà de ce que veulent les conservateurs.

 

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !