Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Alexis Tsipras prête son avion officiel à une enfant malade.

Bonne action

Alexis Tsipras : quand le Premier ministre grec prête son avion officiel à une enfant malade

Avec l'aide du bureau d'Alexis Tsipras et des médecins de l'Hôpital Aglaia Kyriakou, l'association "Le sourire de l’enfant" a pu organiser l'évacuation d'urgence de la petite Despina, atteinte d'une tumeur, d'Athènes à Hanovre, en Allemagne.

Alexis Tsipras, chevalier au grand cœur. Le Premier ministre grec s'est rendu au sommet européen de Bruxelles dans un banal avion de ligne afin de laisser l'avion officiel de la République grècque, un Embraer, au profit d'une enfant malade qui avait besoin d'être hospitalisé en urgence à Hanovre, en Allemagne.

Avec l'aide du bureau du Premier ministre et des médecins de l'Hôpital Aglaia Kyriakou, l'association "Le sourire de l’enfant"-qui vient en aide aux enfants en difficulté-  a pu organiser l'évacuation d'urgence de la petite Despina, atteinte d'une tumeur, d'Athènes à Hanovre, rapportait Okeanews, site spécialisé sur la Grèce, mardi 24 mars. "Sous la pression du temps et de l'émotion, la solution a été donnée par le cabinet du Premier ministre", raconte l'association. La préoccupation principale était de trouver le moyen le plus sûr pour le voyage de l'enfant.

Le 26 février, Alexis Tsipras avait déjà autorisé l'utilisation de son avion officiel pour un transfert de greffe à Lakarna, à Chypre.

De jolies histoires qui collent bien à l'image sociale, moderniste et proche du peuple que veut donner le nouveau Premier ministre grec, parfois surnommé le "Kennedy grec".  Selon le site d'information grec Thestival, dans son désir de réformes, Alexis Tspiras envisagerait d'ailleurs de se débarrasser des avions gouvernementaux. 

Lu sur France Tv Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !