Alain Juppé dénonce des "saloperies médiatiques" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Alain Juppé dénonce des "saloperies médiatiques"
©NICOLAS TUCAT / AFP

La super pêche !

Alain Juppé dénonce des "saloperies médiatiques"

Alain Juppé n'a vraiment pas digéré les propos rapportés par le Canard Enchaîné au sujet de Virginie Calmels. Dans un tweet il réitère l'amitié qu'il a pour elle et dénonce "des saloperies médiatiques".

Tout est parti d'une brève page deux du Canard enchaîné. Le volatile entend rapporter dans son édition du 6 septembre des propos qu'Alain Juppé aurait tenu en petit comité concernant Virginie Calmels, fidèle juppéiste qui a annoncé son ralliement à Laurent Wauquiez. L'ancien ministre aurait déclaré à ce propos "Virginie Calmels, c'est la logique Endemol. Ça lui rapporte, elle y va. Elle n'a pas de principes. En mars, elle me soutenait, puis s'est offerte en vingt-quatre heures à Fillon. Pour moi c'est une grosse déception…"

Une papier du volatile qui a suffi à déclencher l'ire d'Alain Juppé qui dément ces propos sur twitter le 6 septembre : "Stupeur en lisant les mots que le Canard me prête sur V. Calmels. Comment peut-on affubler à ce point! Qu'on me foute donc la paix!". Juste après, c'est au tour de Virginie Calmels de s'indigner sur le même réseau social : "Quelle boue déversée depuis 24h. Les affabulations pleuvent. Manifestement chercher l’union de la droite dérange : à qui profite le crime ? ».

Dans un nouveau tweet publié le 7 septembre, Alain Juppé réitère son amitié pour sa première adjointe à Bordeaux et en profite pour dénoncer "des saloperies médiatiques".

Virginie Calmels après avoir annoncé son ralliement à Laurent Wauquiez a été interpellée par un journaliste de l'émission "Quotidien" qui lui demandait "Votre veste, à force de la retourner, elle ne craque pas trop ?" La séquence a été partagée près de 10 000 fois sur Twitter.

Lu sur Sud Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !