Alain Juppé, attaqué pour sa gestion de la dette bordelaise par Laurent Wauquiez, l'invite à regarder celle du Puy-en-Velay | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Alain Juppé, attaqué pour sa gestion de la dette bordelaise par Laurent Wauquiez, l'invite à regarder celle du Puy-en-Velay
©Thierry Zoccolan / AFP

Fête des maires

Alain Juppé, attaqué pour sa gestion de la dette bordelaise par Laurent Wauquiez, l'invite à regarder celle du Puy-en-Velay

Le maire de Bordeaux n'a pas apprécié l'attaque de Laurent Wauquiez et l'a invité à s'occuper de ses affaires.

En début d'après-midi à Bordeaux, Alain Juppé tenait une conférence de presse juste avant l'ouverture du conseil municipal. L'occasion pour l'ancien Premier ministre de répondre à Laurent Wauquiez. Pour rappel, ce dernier avait déclaré qu'Alain Juppé avait "cramé la caisse" à Bordeaux, pointant du doigt la dette importante de "la belle endormie". Ces propos, destinés aux élèves de commerce de l'EM Lyon avait fuité, provoquant un émoi certains du fait de la crudité certaine des affirmations.

Alain Juppé a dénoncé les "fake news" dont serait "bourrée" cette "intervention estudiantine". "Tout ceci est lamentable, cela repose sur des fausses informations" a-t-il ajouté, dénonçant aussi la "vulgarité extrême" employée par Laurent Wauquiez. Bref, le président de LR n'est pas épargné : "son système de défense est absurde : depuis quand faisons nous des cours devant des étudiants en leur demandant la confidentialité de ce qu'on leur dit ? Cela n'a pas de sens." 

Il en a profité pour mettre la pression sur son ancienne alliée, Virginie Calmels, qui se trouve être son adjointe et est en même temps vice-présidente de LR. "Elle m'a assuré sa totale solidarité ce matin sur la gestion de la ville de Bordeaux". 

Il s'est aussi justifié sur l'état d'endettement de sa ville : "Nous sommes tombés en 2018 à quatre années de capacité de désendettement et en fin de mandature nous serons à un peu moins de sept ans. Je rappelle que le seuil d'alerte est de douze ans. Nous sommes donc tout à fait en dessous de ce seuil. C'est une situation tout à fait saine et solide." Il affirme être 10% au-dessus de la moyenne des villes de la même taille, dans des limites autorisées par l'Etat. Et en a profité pour lancer une pique à son adversaire : "Je relève au passage, par simple curiosité, que la ville du Puy-en-Velay, dirigée jusqu'en 2016 par Laurent Wauquiez, affiche un endettement par habitant supérieur de 20 % par rapport aux communes de la même strate. Je pense que certains ne sont pas fondés à donner des leçons aux autres dans ce domaine."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !