Al-Qaïda pourrait de nouveau détourner un vol intérieur américain ou un avion reliant les Etats-Unis et l'Europe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Al-Qaïda pourrait de nouveau détourner un vol intérieur américain ou un avion reliant les Etats-Unis et l'Europe
©

Projets d'attentats possibles

Al-Qaïda pourrait de nouveau détourner un vol intérieur américain ou un avion reliant les Etats-Unis et l'Europe

Michael Morell, ancien directeur adjoint de la CIA raconte, dans un livre paru ce 12 mai, les erreurs commises par le renseignement américain dans la lutte contre l'organisation terroriste et son chef Oussama ben Laden.

Décidément l'heure est aux révélations ces derniers jours outre-Atlantique. Michael Morell, ancien chef député de la CIA révèle ce mardi, dans une interview au quotidien américain, USA Today : "Je ne serais pas surpris si demain, Al-Qaïda détournait une ligne aérienne américaine, reliant Londres à New York, New York à Los Angeles ou n'importe où aux Etats-Unis". L'ex-numéro 2 de l'agence d'espionnage en est persuadé : l'Etat Islamique va de nouveau frapper puisque les Occidentaux sont incapables de les contrer : "Si nous ne maîtrisons pas ISIS (Etat islamique), nous serons confrontés à ce genre d'attaques".

Le jeune retraité (56 ans) détaille les échecs de la CIA dans ses mémoires, "The Great War of Our Time", publiées ce mardi 12 mai aux Etats-Unis. Michael Morell démontre comment les autorités américaines ont sérieusement sous-estimé les potentialités d'Al-Qaïda dans le contexte de l'instabilité politique au Proche-Orient, ainsi que la faculté de cette organisation à renforcer ses positions dans la région depuis le meurtre d'Oussama ben Laden.

LIRE AUSSI : Pourquoi tout ce qui a été dit sur la mort d'Oussama ben Laden pourrait constituer un énorme mensonge

Lors de la promotion de son livre, Michael Morell a également expliqué au Wasignton Post : "Nous avons tenté d'expliquer aux autorités américaines que cette explosion de la révolte populaire nuirait à al-Qaïda", estime Michael Morell. Cependant, au lieu de cela, "le printemps arabe a constitué une aubaine pour les extrémistes islamiques aussi bien au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Du point de vue de la lutte contre le terrorisme, le printemps arabe a tourné à l'hiver".

Lundi 11 mai, le journaliste Seymour M. Hersh raconte dans un article que ce ne sont pas des interrogatoires musclés qui auraient permis de localiser Oussama Ben Laden, mais bien une révélation d'un informateur, grassement payé. Selon cette hypothèse, les Navy SEALs n'auraient pas eu besoin de combattre pour arriver jusqu'à la chambre où se trouvait leur cible. Ben Laden n'aurait donc pas répliqué par les armes. Les forces d'élites américaines auraient en fait calmement investi le bâtiment, avant d'abattre leur cible désarmée. 

Lu sur DailyMail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !