Ajaccio : après deux jours de tensions, le préfet de Corse interdit les manifestations | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Ajaccio : après deux jours de tensions, le préfet de Corse interdit les manifestations
©Flickr

Mesures

Ajaccio : après deux jours de tensions, le préfet de Corse interdit les manifestations

L'agression de pompiers dans un quartier sensible a provoqué des heurts et le saccage d'une mosquée.

Cette fois, le préfet tape sur la table. Christophe Mirmand, a publié ce dimanche un arrêté préfectoral pour interdire les manifestations dans le quartier des Jardins de l'empereur, quartier sensible d'Ajaccio, jusqu'au 4 janvier. "J'ai reçu une délégation pour leur demander de cesser ces mouvements et cette démonstration qui donne une image désastreuse de la Corse" a expliqué le préfet lors d'un point presse. C'est dans cette cité que des rassemblements de manifestants ont dégénéré vendredi et samedi, notamment avec le saccage d'une salle de prière, aux cris de "Arabi fora (les arabes dehors)". 
Les représentants des manifestants se sont dits "satisfaits" des mesures prises par les autorités, qui ont promis un renforcement policier dans la ville. "Nous on a fait ce que l'on avait à faire dans les quartiers. Maintenant on a donné le bébé au préfet" a ainsi expliqué Antoine, l'un de ces représentants, à l'AFP.
Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !