Airbus supprimerait 1 400 emplois en France dans les trois ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Airbus supprimerait 1 400 emplois en France dans les trois ans
©

Mauvaise nouvelle

Airbus supprimerait 1 400 emplois en France dans les trois ans

L'essentiel du plan pèsera sur la nouvelle branche ADS. Celle-ci devrait perdre 5 290 emplois pour ramener son effectif de 42 600 à 37 310 employés

Airbus Group (ex-EADS) devrait supprimer environ 1 400 emplois en France d’ici trois ans, selon une source syndicale. La branche Astrium (espace) devrait supprimer 396 emplois à Toulouse (sur 2 500), 309 à Mureaux, en région parisienne et 213 à Bordeaux. 411 emplois devraient par ailleurs être supprimés à Elancourt (Yvelines) principal site en France de Cassidian, la branche qui regroupait jusqu'ici les activités défense du groupe. Une petite partie de ces 411 suppressions toucherait des salariés d'Astrium également employés sur ce site.

L'essentiel du plan pèsera sur la nouvelle branche ADS. Celle-ci doit perdre 5 290 emplois pour ramener son effectif de 42 600 à 37 310 employés. Cette réduction d'effectifs dans ADS se répartit pratiquement par moitié entre Astrium (2470 au total) et Cassidian (2620). Le reste concernera les fonctions centrales (ressources humaines, informatique, paie...).

Le plan a changé le nom du groupe EADS en Airbus Group le 1er janvier et prévoit sa réorganisation de quatre en trois divisions : Airbus (aviation commerciale), Airbus Helicopters (ex-Eurocopter) et Airbus Defence and Space (ADS), qui regroupe les anciennes divisions Cassidian (défense), Astrium (espace) et l'activité avions de transport militaire d'Airbus.

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !