Air France prévoit le maintien de 85% des vols pour la journée du jeudi 3 mai | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Air France prévoit le maintien de 85% des vols pour la journée du jeudi 3 mai
©

France is in the air

Air France prévoit le maintien de 85% des vols pour la journée du jeudi 3 mai

La direction d'Air France prévoit de maintenir près de 85% des vols jeudi lors de la nouvelle journée de mobilisation des salariés grévistes.

La compagnie aérienne française est actuellement confrontée au douzième épisode de la grève. La direction d'Air France prévoit de maintenir près de 85% des vols jeudi à l'occasion de la nouvelle mobilisation des salariés grévistes. Ce chiffre représente le taux le plus élevé depuis le début du conflit en février. Cette information a été dévoilée par la compagnie aérienne ce mercredi dans un communiqué.

Air France promet donc d'assurer 78% des vols long-courriers. Plus de 80% des vols moyen-courriers au départ et vers l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle seront maintenus pour la journée de jeudi.  
Le taux de grévistes prévisionnel est de 18,8% côté pilotes, 18% pour les personnels de cabine et 10% parmi les personnels au sol. 
Le 24 avril, le dernier jour de mobilisation, la grève était suivie par 27,6% des pilotes, 19,9% des personnels navigants commerciaux et 15,6% du personnel au sol.
Le PDG de la compagnie aérienne, Jean-Marc Janaillac, a récemment  mis son poste en jeu dans le cadre de la consultation lancée auprès des salariés. Les syndicats ont rejeté les chiffres et les propositions de la direction.
Selon des informations du Figaro, un Boeing 787 flambant neuf d'Air France serait également empêché de voler par le syndicat de pilotes SNPL. L'appareil en question serait actuellement immobilisé sur le tarmac de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Le Syndicat national des pilotes de ligne exige des contreparties pour mettre l'avion en service.
Les syndicats de pilote ont rencontré la direction en ce début de semaine. Aucun compromis n'a été trouvé. Selon la direction, le conflit a déjà coûté environ 300 millions d'euros à l'entreprise. 
Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !