Air France : le PDG menace les pilotes de lancer une nouvelle compagnie low-cost | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Air France : le PDG menace les pilotes de lancer une nouvelle compagnie low-cost
©Reuters

Le bras de fer continue

Air France : le PDG menace les pilotes de lancer une nouvelle compagnie low-cost

Dans un entretien au Journal du dimanche, Alexandre de Juniac menace de créer "une compagnie soeur de Transavia" si les pilotes refusent de signer l'accord avec la direction.

Nouveau rebondissement après la grève historique qui a cloué au sol les avions d'Air France du 15 au 28 septembre dernier. Même si aucun accord entre les pilotes d'Air France et la direction n'a été trouvé depuis, le PDG de la compagnie aérienne a admis vouloir "tourner la page et avancer". En revanche, si les pilotes refusaient de signer les propositions de la direction, "nous créerons une compagnie soeur de Transavia, Transavia Développement, en France, pour nous développer dans l'activité à petits prix, avec les nouveaux avions qui arrivent dans les mois qui viennent", a déclaré Alexandre de Juniac au Journal du dimanche.

L'objectif de la compagnie est de se positionner sur le marché du low cost pour combler le fossé avec ses concurrents. D'après Alexandre de Juniac, c'est le "seul marché en croissance" du secteur de l'aviation. "En Europe, le low cost représente aujourd'hui près de 50% du trafic. Sur le segment des prix bas avec un service de qualité, Transavia peut devenir un des grands d'Europe", a-t-il estimé.

Au total, la grève des pilotes a coûté 500 millions d'euros à la compagnie. "La grève nous a coûté 20 millions d'euros pas jour, auxquels s'ajoutent des dédommagements, les achats de billets parfois au prix fort auprès d'autres compagnies pour acheminer nos passagers ainsi que l'impact sur les réservations des semaines à venir" a reconnu le patron d'Air France-KLM.

lu sur le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !