Agressions sexuelles à Cologne : Merkel se prononce pour l'expulsion des réfugiés condamnés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
"Il doit y avoir des conséquences", estime la chancelière allemande.
"Il doit y avoir des conséquences", estime la chancelière allemande.
©Reuters

Hausser le ton

Agressions sexuelles à Cologne : Merkel se prononce pour l'expulsion des réfugiés condamnés

Ce samedi, de nombreuses femmes se sont réunies à Cologne pour dénoncer les violences sexuelles survenues dans plusieurs villes européennes la nuit du 31 décembre.

Après avoir réuni la direction de son parti ce samedi, la chancelière allemande s'est exprimée sur les nombreuses agressions sexuelles survenues dans la ville de Cologne le soir du Nouvel An. Répondant à une vague de protestations et à l'état de choc ressenti par l'opinion, Angela Merkel s'est prononcée en faveur de l'expulsion des réfugiés condamnés, même à une peine avec sursis. "Si les réfugiés ont commis un délit", il doit y "avoir des conséquences, (...) cela veut dire que le droit (de séjour) doit s'arrêter s'il y a une peine de réclusion ou même avec sursis", a-t-elle déclaré. Selon la loi allemande, un demandeur d'asile peut être expulsé pendant l'examen de son dossier, seulement s'il a été condamné à au moins trois ans de prison, et sans sursis. Depuis la vague d'agressions sexuelles du 31 décembre, ces conditions d'expulsion font l'objet d'un débat intense en Allemagne. 

Ce samedi, de nombreuses femmes se sont réunies à Cologne pour dénoncer ces violences, qui ont également été observées dans d'autres villes européennes. "Nous voulons de nouveau nous sentir en sécurité. (...) Je suis là pour toutes les mères, les filles, les petites-filles, les grand-mères, qui veulent se déplacer en toute sécurité",  expliquait par exemple l'une des organisatrices du rassemblement, citée par l'AFP. 

 
Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !