Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©DENIS CHARLET / AFP

Images révoltantes

Agression de Yuriy : les enquêteurs privilégient la piste d'une guerre de bandes

L’agression du jeune Yuriy, laissé pour mort le 15 janvier dernier, pourrait être liée à des rivalités entre bandes. Les responsables de l'agression, venus de Vanves, n'ont pas encore été interpellés.

Les enquêteurs sont toujours mobilisés dans l’affaire de l’agression du jeune Yuriy. Ils tentent notamment de comprendre les raisons de ce déchaînement de violence. Les membres des forces de l’ordre sont mobilisés pour retrouver les responsables de l’agression de ce jeune homme, survenue le 15 janvier dernier dans le quartier de Beaugrenelle à Paris.

Ce mardi, Yuriy devaitt subir une opération des yeux.

Selon les témoignages familiaux, l'adolescent a été très ému par les nombreux témoignages de soutien à son égard, provenant notamment de ses idoles footballistiques comme Antoine Griezmann. Omar Sy et d'autres personnalités ont exprimé leur soutien. Son club de football amateur, à Boulogne, a également publié une photo dans laquelle les jeunes joueurs forment un Y, en soutien à au jeune Yuriy.

Aucune interpellation n'a encore été effectuée dans le cadre de l'enquête, ouverte par le Parquet de Paris pour tentative d'homicide volontaire en réunion.

Les agresseurs pourraient être originaires de Vanves. Les identifications sont toujours en cours à l'heure actuelle.

Selon des informations du Figaro, de nombreux éléments orientent les recherches vers la piste d’un règlement de comptes entre bandes de jeunes. Un groupe basé à Beaugrenelle aurait ainsi précédemment agressé des membres de celui de Vanves. Ce premier affrontement aurait entraîné l'expédition punitive de la bande rivale, responsable du lynchage de Yuriy.

Les motifs réels de l'agression sont encore flous. Selon des informations de BFMTV, le jour de son agression, Yuriy aurait été en possession d’un tournevis dans sa poche.

Lundi soir auprès du Parisien, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin voyait dans l'agression de Yuriy un nouveau signe de l'« ensauvagement » du pays.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !