Agression d'un enseignant juif à Marseille : le suspect s'est revendiqué de l'Etat islamique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Bernard Cazeneuve évoque une "révoltante agression antisémite".
Bernard Cazeneuve évoque une "révoltante agression antisémite".
©Reuters

Violence

Agression d'un enseignant juif à Marseille : le suspect s'est revendiqué de l'Etat islamique

"A Marseille, un enseignant a été victime d’une agression antisémite commise par un jeune homme dont les motivations ne laissent hélas aucun doute. De tels actes sont innommables et injustifiables", a déclaré François Hollande.

Une enquête pour "tentative d'assassinat à raison de la religion" et "apologie du terrorisme" a été ouverte par le parquet de Marseille, après l'agression lundi matin d'un homme qui portait une kippa, par un adolescent de 15 ans. "Nous savons que c'est un acte clairement antisémite, un acte grave commis à quelques dizaines de mètres" d'une école juive, a déclaré le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nunez.

Lundi soir, François Hollande a dénoncé cette agression dans un communiqué : "A Marseille, un enseignant a été victime d’une agression antisémite commise par un jeune homme dont les motivations ne laissent hélas aucun doute. De tels actes sont innommables et injustifiables." Ce communiqué exprime également le soutien du chef de l'Etat à la victime et à ses proches, et réaffirme la mobilisation des pouvoirs publics pour agir avec la plus grande fermeté contre l’antisémitisme et le racisme.

L'auteur de cette agression, un jeune Turc d'origine kurde, s'est revendiqué de l'État islamique, a annoncé cet après-midi le procureur de la République de Marseille. L'adolescent, qui n'a pas d'antécédents judiciaires, a dit agir "au nom d'Allah".

Selon une source policière citée par Le Point, l'adolescent, vraisemblablement déséquilibré, a blessé légèrement avec une machette un enseignant juif âgé de 34 ans. L'agresseur présumé a été arrêté dix minutes après les faits, par la brigade anticriminalité (Bac), à qui il aurait tenu des propos flous. "L'individu ne semble pas jouir de toutes ses facultés (…) Il s’agit d’un individu très excité, mais qui revendique clairement son acte", expliquait une autre source.

"L'enseignant de l'école juive a subi des blessures aux mains, s'est défendu et a mis en fuite son agresseur (…) L'enseignant de l'école juive a été poursuivi sur 50 mètres, sur le chemin de son travail", écrit le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), sur son compte Twitter. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est également exprimé sur le réseau social pour dénoncer une "révoltante agression antisémite". 

 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !