Afghanistan : les Etats-Unis sur le départ ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Afghanistan : les Etats-Unis sur le départ ?
©

Lassitude

Afghanistan : les Etats-Unis sur le départ ?

Le ministre américain de la Défense américain, Robert Gates confirme des contacts préliminaires avec les Taliban et reconnaît que les Américains sont "fatigués de la guerre".

Le secrétaire américain à la Défense a confirmé les propos du président afghan qui affirmait que les Américains avaient entamé des négociations avec les Taliban en Afghanistan.

"Je dirais que ces contacts sont tout à fait préliminaires à ce stade", a toutefois tempéré Robert Gates, indiquant qu'il s'agissait d'abord d'être certain que les interlocuteurs des Etats-Unis étaient fiables et représentatifs de leur chef supposé, le mollah Omar. Les Américains exigent toujours que les talibans renoncent à toute forme de violence, reconnaissent la constitution afghane et rompent tout lien avec Al Qaïda.

Robert Gates a également expliqué qu'un contingent important de soldats était destiné à rester en Afghanistan, même si Barack Obama décide d'entamer un premier retrait dès le mois prochain.

C'est la première confirmation officielle des rumeurs qui se sont répandues à Kaboul. Il y a donc deux démarches parallèles en cours. Le président afghan Hamid Karzai essaye de négocier de son côté avec les Taliban, pendant que les Américains font de même de leur côté.

Alors que la guerre entre dans sa dixième année, l'administration américaine cherche un moyen de négocier pour une sortie honorable, mais trouver des interlocuteurs dignes de foi, en Afghanistan ou au pakistan ne sera pas une chose facile. De plus, on peut se demander si le Pakistan voit d'un bon oeil ces négociations.

De leur côté les Taliban même s'ils subissent une forte pression militaires des forces de l'Otan connaissent l'agenda d'Obama qui veut commencer à retirer des troupes dès cet été. On parle de 30 000 hommes en juillet. Et Obama doit aussi penser à sa campagne électorale pour un deuxième mandat de président.

A Paris, après la mort d'un 62ème militaire français, le vice-président du groupe PS à l'Assemblée Nationale a déclaré qu'il était "temps de rapatrier nos troupes". François Loncle a déclaré :"En Afghanistan, la guerre continue dans l'indifférence des médias, des partis politiques, y compris de l'opposition, et par conséquent de l'opinion publique française. Cette atonie est inadmissible, révoltante. L'Assemblée nationale doit se saisir d'urgence de cette question".

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !