Afghanistan : les opérations secrètes des forces spéciales américaines en nette augmentation depuis octobre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Afghanistan : les opérations secrètes des forces spéciales américaines en nette augmentation depuis octobre
©

Dans l'ombre

Afghanistan : les opérations secrètes des forces spéciales américaines en nette augmentation depuis octobre

Un ordinateur portable contenant le détail des futures opérations d’Al Qaeda dans la région a été saisi par l'armée américaine en octobre 2014.

En octobre 2014, un commando mêlant des membres des services secrets Afghans et des forces spéciales américaines a effectué une descente sur un village où était retranché l’un des chefs d’Al Qaeda, Abu Bara al-Kuwaiti. En capturant leur cible, les hommes de ce commando ont également mis la main sur ce que les gouvernements des deux pays qualifient de prise encore plus importante : un ordinateur portable contenant plusieurs fichiers qui exposaient en détail les futures opérations d’Al Qaeda dans la région. 

Selon les informations du New York Times, l’armée américaine considère que les documents découverts dans cet ordinateur sont potentiellement aussi importants que ceux saisis en 2011 lors de la capture d’Oussama Ben Laden au Pakistan.

Depuis le mois d’octobre, cette mine d’informations  a fait monter en flèche le nombre d’interventions nocturnes des forces spéciales américaines et des services secrets Afghans, ont admis de manière informelle les autorités des deux pays.

L’augmentation du nombre de ces interventions contredit  toutefois la position officielle de Washington, où le gouvernement Obama estime que le rôle de l’armée américaine dans la guerre en Afghanistan est devenu presque obsolète. Mais sur le terrain, des combats féroces ont tué un nombre record de soldats afghans au cours de l’année passée, ainsi que des policiers et des civiles. 

Cités par le New York Times, des responsables afghans et américains se sont exprimées sous couvert d’anonymat car les opérations en cours sont hautement confidentielles, et on affirmé que les forces américaines jouent un rôle direct dans les combats, au-delà d’un simple rôle de conseil auprès des forces afghanes.

"Nous avons déjà expliqué sans ambiguïté que les opérations anti-terroristes sont toujours partie intégrante de notre mission en Afghanistan" a rappelé un responsable pentagone jeudi 12 février. "Nous avons expliqué clairement que ces opérations sont menées en coopération avec les Afghans pour éliminer les menaces contre nos troupes, nos partenaires, et nos intérêts"  a-t-il poursuivi. 

Depuis le mois d’octobre, ces interventions qui visent plusieurs groupes islamistes regroupant Al Qaeda et les talibans s’étendraient bien au-delà de la simple mission anti-terroriste que le gouvernement Obama entendait prolonger après la fin des combats sous commandement américain, en décembre 2014.

La fréquence des interventions est "sans précédent pour cette période de l’année" qui est traditionnellement celle de l’accalmie des combats, rapporte un responsable de l’armée américaine. Ces opérations ne font cependant l’objet d’aucune déclaration ou explication officielle de la part des deux gouvernements. "Désormais, tout se fait dans l’ombre" rapporte au New York Times un responsable Afghan de la sécurité. "La guerre officielle des Américains, celle qu’il vous était possible de voir, est désormais terminée. Seule la guerre secrète est encore en cours, et plus que jamais" a-t-il ajouté.

Lu sur Le New York Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !