Afghanistan : au moins un policier espagnol tué dans une attaque à Kaboul | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Selon des chiffres officiels de l'Otan, neuf militaires espagnols sont toujours déployés sur le sol afghan.
Selon des chiffres officiels de l'Otan, neuf militaires espagnols sont toujours déployés sur le sol afghan.
©

Attentat

Afghanistan : au moins un policier espagnol tué dans une attaque à Kaboul

Dans leur message de revendication, les talibans ont déclaré que leur cible initiale était une pension où logent des étrangers.

Selon le Premier ministre Mariano Rajoy, au moins un Espagnol a été tué dans l'attaque menée par des talibans vendredi soir dans le quartier diplomatique de Kaboul, non loin de l'ambassade d'Espagne. Aucun bilan officiel des victimes n'avait été diffusé par les autorités afghanes dans la soirée alors que les combats étaient toujours en cours.

Une attaque à la voiture piégée ainsi qu'une fusillade ont touché ce vendredi l'enceinte de l'ambassade espagnole à Kaboul, expliquent des responsables des deux pays. Cette action a été revendiquée par les talibans. Une information que confirme la police de Kaboul. "L'ambassade a été attaquée. Nous collectons actuellement des informations", a simplement déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Madrid. Selon des chiffres officiels de l'Otan, neuf militaires espagnols sont toujours déployés sur le sol afghan.

Située dans la zone résidentielle de Sherpur, dans le centre de la capitale afghane, l'ambassade d'Espagne a été frappée par une forte explosion, avant que ne retentissent des bruits de tirs. 

Dans leur message de revendication, les talibans ont déclaré que leur cible initiale était une pension où logent des étrangers. Rien ne permet pour l'heure de savoir si cette pension se trouve dans l'enceinte de l'ambassade espagnole. Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a rapidement été informé de cette attaque, confirme l'agence de presse espagnole Europa Press.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !