Affaire Tapie : l'homme d'affaires victime de manœuvres du Crédit lyonnais? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Bernard Tapie est soupçonné d'être au centre d'une escroquerie dans le dossier de l'arbitrage Adidas-Crédit Lyonnais.
Bernard Tapie est soupçonné d'être au centre d'une escroquerie dans le dossier de l'arbitrage Adidas-Crédit Lyonnais.
©Reuters

Rebondissement

Affaire Tapie : l'homme d'affaires victime de manœuvres du Crédit lyonnais?

C'est ce qu'affirment les avocats du député PS Olivier Faure dans les conclusions qu'ils viennent de rendre au tribunal de grande instance de Paris.

Selon le député PS Olivier Faure, l'ancien patron d'Adidas a été victime des "manœuvres" du Crédit lyonnais. Ce sont les conclusions que ses avocats viennent de rendre au tribunal de grande instance de Paris : "Il ne saurait donc être contesté que les époux Tapie ont été victimes des manœuvres du Crédit lyonnais et de ses filiales ni qu'ils pouvaient prétendre à une indemnité."

L'élu socialiste de Seine-et-Marne "s'est lancé dans une action en justice, en tierce opposition, contre l'arbitrage rendu en faveur de Tapie", rappelle Le Figaro.

Ces propos confirment ceux de Pierre Galbois, ex-administrateur directeur général d'Adidas au moment de la vente de l'entreprise à Robert Louis-Dreyfus par le Crédit lyonnais : "Si Bernard Tapie est un voleur, comme je l'entends ici ou là, alors c'est un voleur qui a été volé !", a-t-il déclaré dans un entretien au Figaro publié dimanche

En 2008, un tribunal arbitral a octroyé 403 millions d'euros, intérêts compris, à Bernard Tapie dans l'affaire l'opposant au Crédit Lyonnais autour de la vente d'Adidas.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !