Affaire Snowden : François Hollande veut une position coordonnée des Européens | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Affaire Snowden : François Hollande veut une position coordonnée des Européens
©Reuters

Suite du feuilleton

Affaire Snowden : François Hollande veut une position coordonnée des Européens

Le président de la République a précisé que le France n'avait pas reçu de demande d'asile d'Edward Snowden.

L'affaire Snowden se poursuit. Après les révélations du week-end, l'Europe tente de redresser la tête. Et François Hollande se montre très actif sur le dossier. Le président de la République s'est exprimé une nouvelle fois sur l'affaire, mardi. Le chef de l'Etat a souhaité une position coordonnée des Européens face à ce programme d'espionnage supposé des Etats-Unis.

Le chef de l'Etat a précisé que la France n'avait pas reçu de demande d'asile d'Edward Snowden, après l'annonce par le site WikiLeaks que l'informaticien américain demandait l'asile à 21 pays. "Je pense qu'il est nécessaire que l'Europe ait une position coordonnée, commune, par rapport aux exigences que nous avons à formuler, aux explications que nous avons à demander", a dit François Hollande aux journalistes après une rencontre avec la présidente lituanienne. "Nous n'avons pas encore reçu de demande particulière de M.Snowden", a confirmé le chef de l'Etat.

Par ailleurs, Edward Snowden a retiré sa demande d'asile en Russie lorsque le président Vladimir Poutine l'a invité à renoncer à ses activités "nuisibles pour nos partenaires américains". C'est ce qu'a fait savoir le Kremlin ce mardi. Répétant les propos tenus la veille par le chef de l'Etat, Dimitri Peskov, porte-parole du président russe a indiqué que la Russie ne livrerait pas l'ancien consultant de la National Security Agency (NSA) aux autorités américaines et qu'il n'avait jamais travaillé pour les services de renseignement russes.


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !