Affaire Persepolis : la maison du PDG de Nessma TV attaquée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Affaire Persepolis : la maison du PDG de Nessma TV attaquée
©

"Atteinte à Dieu"

Affaire Persepolis : la maison du PDG de Nessma TV attaquée

De violentes émeutes islamistes dans le centre de Tunis pourraient influencer les élections.

Plus d'une semaine après la diffusion controversée du film Persepolis par la chaîne privée tunisienne Nessma TV, la tension perdure dans la capitale. Les islamistes ciblent notamment une séquence du film représentant Dieu sous les traits d'un vieillard barbu, une pratique proscrite par l'islam. 

Après avoir provoqué des émeutes dans le centre de Tunis la semaine dernière et réclamé la fermeture de la chaîne en tentant d'incendier son siège, une centaine d'hommes, présentés comme salafistes, se sont attaqués vendredi au domicile de Nebil Karoui, le PDG de la chaîne. Selon l'un des journalistes vedettes de la chaîne, vingt personnes seraient parvenu à entrer dans la maison. La femme et les enfants de M. Karoui, qui s'y trouvaient alors en l'absence du PDG, ont pu être mis en sécurité.

Le quotidien algérienEl Watan rapporte par ailleurs qu'une véritable "marée humaine" a déferlé vendredi sur les rues de la capitale pour exprimer sa colère contre Nessma TV, présentée comme une "chaîne sioniste ennemie de l'islam". Elle a été arrêtée aux portes du Premier ministère par "un mur de policiers" qui ont usé de bombes lacrymogènes pour refouler les manifestants. Il s'agirait de la première manifestation islamiste de cette ampleur depuis la révolution. Elle pourrait influencer le résultat déterminant de l'élection de l'Assemblée constituante du 23 octobre prochain.

Lu sur LeMonde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !