Affaire Merah : Abdelkader, son frère, nie tout implication devant les juges | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Mohammed Merah, le tueur au scooter, a assassiné trois militaires, puis trois enfants et un père juif.
Mohammed Merah, le tueur au scooter, a assassiné trois militaires, puis trois enfants et un père juif.
©DR

Justice

Affaire Merah : Abdelkader, son frère, nie tout implication devant les juges

Son avocat a expliqué qu'il contestait "totalement la complicité d'assassinats, qui ne repose sur aucun élément objectif".

Nouveau volet dans l'affaire Merah lundi. Le frère du tueur au scooter a en effet été longuement interrogé sur son rôle présumé dans l'aide à la préparation des tueries mais aussi sur l'influence qu'il a pu avoir sur son frère cadet. Après une audition de sept heures, son avocat, Me Eric Dupond-Moretti, a expliqué qu'il n'existait aucun indice pour affirmer qu'Abdelkader Merah avait aidé en toute connaissance de cause son frère Mohammed dans les tueries qui ont agité la France de Toulouse à Montauban il y  a quelques mois. L'avocat a par ailleurs déclaré qu'il pensait demander la remise en liberté de son client, mis en examen et incarcéré fin mars. "J'envisage de déposer une demande de mise en liberté après que les dernières investigations techniques seront rentrées car à l'évidence il n'y a pas suffisamment d'éléments pour considérer sa participation dans le cadre d'une complicité d'assassinat", a ainsi explique Me Eric Dupond-Moretti, ajoutant "j'affirme qu'il n'y a pas d'indice pour dire que ce garçon, en tout connaissance de cause, a aidé son frère".

Cette audition représentait le premier interrogatoire d'Abdelkader Merah depuis sa mise en examen pour complicité d'assassinats, association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme et pour vol en réunion d'un scooter. Le jeune homme, âgé de 29 ans, avait notamment reconnu lors de sa garde à vue avoir été présent lorsque son frère avait volé le scooter dont il s'est servi plus tard pour assassiner trois militaires et trois enfants et un père juifs. Il a toutefois nié avoir été au courant de ce que comptait faire son frère Mohammed.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !